HomeHome  PortalPortal  CalendarCalendar  FAQFAQ  SearchSearch  RegisterRegister  MemberlistMemberlist  UsergroupsUsergroups  Log in  

Share | 
 

 Situation au Liban : vers une nouvelle guerre civile ?

Go down 
AuthorMessage
Pascal
Admin
avatar

Number of posts : 225
Localisation : France
Organisation : UL CNT Besançon
Registration date : 2006-08-20

PostSubject: Situation au Liban : vers une nouvelle guerre civile ?   Sat Nov 25, 2006 10:47 am

Suite aux dernières infos du Liban (l'assassinat d'un politicien), on peut craindre une nouvelle flambée de violence et de chaos dans ce pays. Des camarades ont-ils plus d'informations sur la situation dans ce pays ?

Pour lancer la discussion, un article du dernier numéro de "Lutte Ouvrière" (22 novembre 2006) :

Quote :
Liban, après l'assassinat du ministre Gemayel : vers l'affrontement armé ?

Après l'assassinat de Pierre Gemayel, le 21 novembre à Beyrouth, les dirigeants et les medias occidentaux ont retrouvé un de leurs thèmes favoris. Ils ont accusé encore une fois la Syrie de tous les maux du Liban, attribuant au régime de Bachar Al Assad la responsabilité des assassinats successifs de journalistes ou de dirigeants politiques depuis deux ans.

Le régime syrien n'est certainement pas un modèle d'innocence. Cependant ceux qui résument la situation libanaise à cette opposition entre des "bons", anti-syriens, et des "méchants", pro-syriens, mentent de façon intéressée ; à commencer par les dirigeants occidentaux, et notamment français.

Le gouvernement libanais de Fouad Siniora est dominé par le rassemblement dit "du 14 mars", regroupant les représentants d'une bourgeoisie affairiste, chrétienne maronite et musulmane sunnite, qui veut se faire l'agent direct des intérêts américains et occidentaux, au mépris des intérêts de la majorité de la population.

Le ministre Pierre Gemayel lui-même était le rejeton d'une lignée familiale dont l'ancêtre, Pierre Gemayel senior, avait été le fondateur d'un parti fasciste au Liban à son retour des Jeux Olympiques de Berlin en 1936. Pierre Gemayel junior était un ministre de ce parti, le parti phalangiste, et n'en reniait pas l'histoire, jalonnée de nombreux massacres. Il était connu pour ses déclarations, parfois carrément racistes à l'égard de la population chiite du Liban, qu'il avait qualifiée de "bétail".

C'est sur ce gouvernement Siniora que les États-Unis et la France ont tenté de s'appuyer pour imposer leurs intérêts dans la région aux dépens de puissances comme la Syrie et l'Iran. Cela est dans la continuité de la politique coloniale de la France qui a créé un Liban séparé de la Syrie et institutionnalisé ses divisions religieuses pour mieux le dominer. Mais cette politique se heurte maintenant à des retours de bâton.

En Irak, les États-Unis s'enfoncent dans le bourbier que l'on sait. Au Liban, Israël a mené cet été une guerre meurtrière sans réussir à écraser le Hezbollah, implanté dans le Sud à majorité musulmane chiite et allié de l'Iran. Le Hezbollah en est sorti renforcé, au moins sur le plan politique. En effet, alors que ses combattants ont réussi à tenir tête à l'armée israélienne, les autres partis du gouvernement libanais ont surtout brillé par leur absence, incapables même de prendre les mesures élémentaires de défense et d'aide à la population civile.

Aujourd'hui, face à un mouvement "du 14 mars" qui est en partie discrédité, le Hezbollah et ses alliés, l'autre parti chiite Amal mais aussi le "courant patriotique libre" du général chrétien Michel Aoun, demandent une plus grande place au gouvernement. Les ministres chiites du Hezbollah et de Amal ont démissionné, demandant un remaniement ministériel en leur faveur ou des élections anticipées, mais le gouvernement Siniora voudrait continuer comme si de rien n'était. L'assassinat du ministre Gemayel est une pression supplémentaire pour l'en empêcher. En effet, il suffirait qu'un autre ministre vienne à manquer au gouvernement Siniora pour que celui-ci soit constitutionnellement empêché d'agir, et chaque ministre peut comprendre la menace.

L'assassinat intervient dans un climat tendu. Les différents partis semblent se préparer à l'affrontement armé, comme cela avait été le cas lors de la guerre civile de 1975 à 1990. Chacun cherche à attiser la haine entre les différentes communautés religieuses qui composent le Liban, chrétiens maronites, musulmans sunnites et chiites ou druzes. Et si un compromis peut encore intervenir pour la composition du gouvernement, il n'est pas sûr que cela arrête cette marche vers l'affrontement.

Les différentes fractions de la population libanaise risqueraient alors de servir de chair à canon pour des intérêts qui ne sont pas les leurs. Et la première responsabilité en reviendrait aux dirigeants impérialistes et à leurs manoeuvres pour tenter de faire de telle ou telle minorité, religieuse ou ethnique, le serviteur privilégié de leurs intérêts ; quitte à la lâcher le jour où le rapport de forces imposera de trouver un accord, par exemple avec la Syrie et l'Iran aujourd'hui vilipendés.

_________________
The basis of socialism is the human being.
Socialism is the movement to restore human being's conscious will.

Mansoor Hekmat
Back to top Go down
View user profile http://cnt25.over-blog.com/
Pascal
Admin
avatar

Number of posts : 225
Localisation : France
Organisation : UL CNT Besançon
Registration date : 2006-08-20

PostSubject: Re: Situation au Liban : vers une nouvelle guerre civile ?   Wed Dec 06, 2006 11:57 am

Un article sur le site de la RTBF daté du 5 décembre :

Quote :
Liban au bord du gouffre

Les obsèques sous haute tension dans une capitale libanaise quadrillée par l'armée. Obsèques d'un jeune chiite tué à Beyrouth dimanche, lors d'affrontements entre les partisans du gouvernement, et les opposants qui réclament sa démission. L'opposition menée par le Hezbollah a appelé la population libanaise à manifester à cette occasion en qualifiant le jeune homme de martyr….

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées mardi dans la banlieue sud chiite de Beyrouth pour les obsèques d'un jeune chiite de 20 ans tué dans des affrontements dimanche soir en marge des manifestations d'opposition au gouvernement. Si ces obsèques se déroulent pour l’instant dans le calme , "la situation est dangereuse
au Liban" c’est en tout cas l’avis du secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa.

Il faut dire que l'opposition a appelé à un sit in illimité devant le siège du gouvernement, afin d'obtenir son départ. L’opposition pro-syrienne, les membres du Hezbollah, le mouvement Amal, le général Aoun et d'autres partis libanais considèrent en effet qu'il est une marionnette à la solde de Washington et qui plus est n’a plus aucune légitimité depuis la démission de 6 ministres, dont 5 chiites. Dans le camp du premier ministre, on considère par contre que l'opposition est manipulée par la Syrie et l'Iran. Bref, la division du pays menace, la tension monte et l’armée libanaise est en état d’alerte maximale.

Depuis vendredi soir, des militants du Hezbollah ont dressé un véritable village de plusieurs centaines de tentes, devant le grand Sérail, siège du gouvernement libanais. Quant à Fouad Siniora et son équipe, ils sont retranchés jour et nuit dans le bâtiment du gouvernement, théâtre d'une intense activité diplomatique, avec la visite de plusieurs chefs de la diplomatie européenne et arabes. Mais jusqu’ici, les deux parties campent sur leurs positions et aucune ne semble disposée à faire un geste de conciliation.

La Syrie en ligne de mire :

Mardi, Jacques Chirac et la Chancelière Angela Merkel réunis en sommet en Allemagne, ont appelé la Syrie à la "retenue", et à éviter de soutenir les forces qui cherchent à déstabiliser le Liban. La veille, c’est le chef de la diplomatie allemande qui s’est rendu à Damas dans l'espoir de convaincre le régime syrien d'utiliser son influence sur le Hezbollah pour rétablir le calme au pays du Cèdre. Une demande refusée par le président Assad .

_________________
The basis of socialism is the human being.
Socialism is the movement to restore human being's conscious will.

Mansoor Hekmat
Back to top Go down
View user profile http://cnt25.over-blog.com/
 
Situation au Liban : vers une nouvelle guerre civile ?
Back to top 
Page 1 of 1
 Similar topics
-
» A TENSE SITUATION/Dr Roberts
» The economic situation in Russia worsens: in Togliatti closed trolleybus routes due to the debt
» Ukraine crisis. News in Brief. Friday 30 October [Ukrainian sources]
» On another SISIP Clawback situation.

Permissions in this forum:You cannot reply to topics in this forum
 :: Informations, news and discussions by countrys :: Lebanon-
Jump to: