HomeHome  PortalPortal  CalendarCalendar  FAQFAQ  SearchSearch  RegisterRegister  MemberlistMemberlist  UsergroupsUsergroups  Log in  

Share | 
 

 Des Afghanes acculées au suicide par le feu

Go down 
AuthorMessage
Yasmina17
utilisateur
avatar

Number of posts : 114
Localisation : France
Registration date : 2006-08-21

PostSubject: Des Afghanes acculées au suicide par le feu   Mon Nov 27, 2006 11:13 am

Battues, violées, données en dédommagement, mariées sans leur consentement... La condition des Afghanes reste si difficile, cinq ans après la chute du régime taliban, que chaque année des dizaines d'entre elles tentent de s'immoler par le feu.

"J'avais décidé de mourir", explique Gulsum, 16 ans, en tentant de cacher ses mains déformées sous son châle, assise sur son lit d'hôpital à Kaboul. "Je ne voulais pas être comme ça, avec ces mains, ce corps", ajoute l'adolescente, dont seuls le joli visage et les pieds délicats ont échappé aux flammes. Sous le col montant de son tricot rouge et son châle blanc à fleurs, sa peau est boursouflée et pleine de cicatrices. Ses mains noueuses saignent toujours.

Un mois plus tôt, la jeune fille a été battue une fois de trop par son mari, drogué. Désespérée, le visage en sang, elle a couru à la cuisine et s'est aspergée de pétrole lampant avant de craquer une allumette.
S'il n'existe pas de statistiques fiables à l'échelon national, on a enregistré 93 de ces tentatives de suicide par le feu en 2005 et 54 depuis le début de l'année dans la province occidentale d'Hérat, où le phénomène a été le plus observé. Plus de 70% des victimes en meurent.
"Cela se passe dans tout le pays (...) et la tendance est à la hausse", affirme Ancil Adrian-Paul, membre de Medica Mondiale, une association à but non lucratif qui soutient les femmes et filles dans les zones de crise. L'organisation a vu des fillettes de 9 ans aussi bien que des femmes de 40 ans s'immoler par le feu, mais la plupart des cas "ne sont pas signalés à la police pour des raisons religieuses, d'honneur, de honte, de stigmatisation". "C'est la loi du silence", selon Mme Adrian-Paul, qui participait à une conférence sur l'immolation par le feu cette semaine à Kaboul.
D'après un récent rapport de l'organisation internationale de défense des droits des femmes, Womanking, "une vaste majorité" d'Afghanes subissent des violences domestiques. Six à huit mariages sur dix seraient arrangés. Plus de la moitié des Afghanes sont mariées avant 16 ans, souvent à des hommes plus vieux qu'elles de plusieurs dizaines d'années. Il est également fréquent de rembourser une dette, résoudre une dispute ou dédommager un crime de sang en donnant une ou plusieurs femmes ou filles.
Certes la situation a progressé -les femmes, privées d'éducation et de travail sous les talibans, ont obtenu le droit de vote et plusieurs se sont présentées aux élections législatives- mais les Afghanes restent souvent considérées comme des sous-citoyens.

Gulsum, elle, a été mariée l'an dernier à un homme de 40 ans. La belle-soeur de celui-ci est venue déposer son nouveau-né -symbole de pureté et d'innocence- aux pieds du père de l'adolescente et a demandé la main de la jeune fille. "Mon père a dit: 'le bébé est comme le livre saint, je ne peux pas dire non. Dans la tradition de notre pays, quand notre père nous donne à marier, nous devons accepter".

L'adolescente a vécu chez ses parents avec son époux pendant six mois, à Mazar-e-Sharif, dans le Nord, puis le couple s'est installé en Iran avec la famille du mari, réfugiée de l'autre côté de la frontière comme bien d'autres Afghans. L'homme est alors tombé dans l'héroïne et l'alcool et les coups ont commencé à pleuvoir, raconte Gulsum. Jusqu'à ce qu'elle tente de se suicider. Ni son mari ni la famille de celui-ci n'ont voulu aider la jeune fille en flammes, un voisin l'a enveloppée dans une couverture et emmenée à l'hôpital.

La directrice de la santé publique d'Hérat, Raoufa Niazi, a vu environ 150 cas ces deux dernières années. A celles qui survivent, elle dit "de porter plainte mais le gouvernement ne les aide pas. Il ne punit pas ceux qui leur font du mal. Les autorités se contentent de dire 'mais pourquoi s'inflige-t-elle cela?"'

Gulsum, transférée dans un hôpital de Kaboul, a été opérée et doit subir encore trois ou quatre interventions. Elle semble plus heureuse depuis quelque temps. Elle a verni ses ongles en rose vif et compte recommencer à porter de beaux vêtements, mais ne fait pas de projets pour l'avenir. "Il faut que j'aille mieux d'abord. Ensuite, je verrai ce que je ferai", tempère-t-elle. "Qui voudrait m'épouser aujourd'hui?"

Nouvel Observateur, 19/1/2006

_________________
Women liberation is neither western not eastern, it is international
Back to top Go down
View user profile http://libertefemmespalestine.wordpress.com/
 
Des Afghanes acculées au suicide par le feu
Back to top 
Page 1 of 1
 Similar topics
-
» Jordan Trowsdale - suicide
» Petition to retain the law on assisted suicide
» OSISS program would have prevented suicide of a young RCMP officer with PTSD
» How a cell phone picture led to girl's suicide
» McCann troll Brenda Leyland driven to suicide by twitter death threats - Sunday Express

Permissions in this forum:You cannot reply to topics in this forum
 :: Informations, news and discussions by countrys :: Afghanistan-
Jump to: