HomeHome  PortalPortal  CalendarCalendar  FAQFAQ  SearchSearch  RegisterRegister  MemberlistMemberlist  UsergroupsUsergroups  Log in  

Share | 
 

 Un million de signatures contre les lois discriminatoires

Go down 
AuthorMessage
Yasmina17
utilisateur
avatar

Number of posts : 114
Localisation : France
Registration date : 2006-08-21

PostSubject: Un million de signatures contre les lois discriminatoires   Fri Sep 08, 2006 5:41 am

Un million de signatures pour demander la modification des lois contre les femmes en Iran

Des militantes iraniennes pour les droits des femmes lancent une large campagne pour mettre fin à la discrimination législative à l’encontre des femmes dans la loi iranienne. La campagne « Un million de signatures demandent le changement des lois discriminatoires », qui a pour but de collecter un million de signatures pour changer une législation discriminatoire à l’encontre des femmes, est la suite de la protestation pacifique qui s’est tenue pour les mêmes raisons le 12 juin 2006 sur la place Haft-e Tir de Téhéran. Les activités préparatoires de cette campagne ont commencé en juin 2006 et la campagne a été officiellement lancée le 27 août lors d’un séminaire intitulé « L’impact de la législation sur la vie des femmes ».

Collecter un million de signatures pour modifier la législation n’est qu’un des objectifs de cette campagne. La campagne a aussi pour but de réaliser les tâches suivantes :

1. Promouvoir la collaboration et la coopération pour le changement social : l’intention de cette campagne est de servir de catalyseur pour promouvoir la coopération d’un large nombre de militant(e)s sociaux dans la création et la défense d’un changement social positif.

2. Identifier les besoins et les priorités des femmes : l’intention de cette campagne commune est de développer les contacts et les liens au sein d’une large base de groupes de femmes de différentes origines. Des contacts directs entre les défenseurs des droits égaux et d’autres groupes de femmes ou de citoyens permettront à celles et ceux investis dans la campagne d’identifier ce qui concerne les femmes au quotidien, en particulier pour ce qui est de leurs besoins et problèmes législatifs. De plus, ce contact direct développera la prise de conscience dans la population en général sur les inégalités qui existent dans la législation.

3. Amplifier la voix des femmes : par le biais de cette campagne les organisatrices espèrent être capables d’être en contact avec les groupes dont les revendications ne sont pas entendues. La campagne, relayant les besoins des femmes identifiés par elles-mêmes, a pour but d’amplifier la voix des femmes, dont les besoins sont le plus souvent ignorés au niveau de la politique nationale.

4. Développer la connaissance, promouvoir l’action démocratique : cette campagne cherche à renforcer et développer la connaissance par le biais du dialogue, de la collaboration et de l’action démocratique. La campagne adhère complètement au principe selon lequel le véritable et possible changement social ne peut être obtenu que si le collectif et ses besoins reflètent les désirs et les revendications de la société dans son ensemble. Changer le statut des femmes dans la société nécessite la conviction que les problèmes législatifs auxquels font face les femmes ne sont pas une question privée, mais plus symptomatiques de plus larges problèmes sociaux auxquels les femmes sont confrontées. En d’autres mots, cette campagne est investie dans la mise en œuvre de réformes et par la création de changements par le biais de la base et d’initiatives de la société civile, et cherche à renforcer l’action publique et l’évolution des femmes.

5. Obtenir nos droits : Les initiatrices de cette campagne reconnaissent que le changement social et l’élimination de l’injustice ne seront pas faciles à obtenir. C’est par l’engagement à agir ensemble et par un dur travail que nous serons capables de construire la solidarité nécessaire au changement. Cette solidarité et ce travail en commun pour mettre en avant les buts de la campagne auront sûrement un impact positif sur le futur de notre pays. Les expériences des mouvements démocratiques des femmes dans le monde, et en particulier dans les pays de la région, ont démontré que la solidarité et l’engagement pour les buts d’une action collective sont les clefs pour éliminer avec succès les discriminations. La lutte pour l’égalité en droits en Iran va nécessiter un processus prolongé, difficile et ardu. Le véritable chemin vers l’égalité ne sera pas pavé par les structures de pouvoir existantes ou par le seul dialogue avec les hommes et les femmes qui sont au pouvoir. Bien plus, l’obtention des buts de cette campagne sera largement basée sur une stratégie cherchant à renforcer la conscience de chaque femme et de chaque citoyen sur leur identité et leur statut au sein de la société.

6. Le pouvoir du nombre : le succès du développement de cette campagne prouvera une fois pour toutes que la revendication de changer les lois discriminatoires n’est pas limitée aux quelques milliers de femmes qui ont soutenu ce type de revendications dans le passé. En fait, le succès du développement de cette campagne démontrera que le soutien à un changement législatif vient de la base et qu’une forte majorité d’hommes et de femmes souffrent des iniquités venant de la loi iranienne. La campagne tâchera de démontrer que les femmes utilisent, et ont constamment utilisé, un grand nombre de moyens et de méthodes pour exprimer leur opposition aux lois, que ce soit en écrivant des livres, des articles, par le biais de productions de films ou d’autres formes d’expression artistique ou par le biais du militantisme social. Les femmes avec des ressources moindres et plus limitées ont démontré leur opposition par des voix plus difficiles, comme recourir aux tribunaux, fuir de la maison, ou des moyens plus destructeurs comme le suicide ou l’immolation par le feu. Afin de démontrer l’énorme mécontentement vis-à-vis de l’actuel statut-quo, la campagne mettra en lumière les nombreuses stratégies utilisées par les femmes pour s’opposer aux lois discriminatoires.

7. La force dans la pluralité : le succès du développement de cette campagne mettra aussi en avant le fait que la revendication de changements législatifs n’est pas seulement l’expression d’un groupe spécifique de femmes. Afin de pousser au silence les voix des femmes appelant au changement, les critiques déclarent que les revendications de changements législatifs ne sont que l’expression d’un groupe particulier de femmes, très éloignées des réalités des femmes iraniennes ordinaires. Ces critiques affirment haut et fort que seule une élite et des femmes privilégiées socialement et économiquement cherchent à changer la législation, en opposition directe avec les besoins et la sensibilité de la masse des femmes iraniennes. Ces déclarations sont complètement fausses, puisque les lois discriminatoires et injustes ont une conséquence négative sur les vies de toutes les femmes, qu’elles soient éduquées ou non, qu’elles vivent dans les quartiers de la classe supérieure ou dans les zones pauvres, dans les zones rurales ou dans les villes, etc. La campagne travaillera pour aborder certaines de ces questions.

Planning : cette campagne sera continue. La première phase de la campagne se concentrera sur la collecte d’un million de signatures demandant le changement des lois discriminatoires. C’est une évaluation juste de considérer que la première phase de la campagne durera entre un à deux ans, puis la campagne passera à l’étape supérieure basée sur la proposition de nouvelles lois.

Les revendications de la campagne ne sont pas en contraction avec la loi islamique : les revendications de réformer et de changer les lois discriminatoires ne sont pas en contraction avec la loi islamique et sont dans la ligne des engagements internationaux de l’Iran. L’Iran est signataire de la convention de l’ONU sur les droits civils et politiques tout comme de celle pour l’élimination de toutes les formes de discriminations. Sur la base de ces engagements, le gouvernement d’Iran doit mener une action spécifique pour réformer les lois qui promeuvent la discrimination.

De plus, ces revendications ne sont d’aucune façon contradictoires avec les bases de l’Islam. En fait, les changements revendiqués par cette campagne ont été à plusieurs reprises un point de contentieux et de débats entre les juristes et étudiants islamiques. L’Ayatollah Sanei’i et l’Ayatollah Bojnourdi, pour ne prendre que quelques exemples, avaient, il y a des années, appelé à la révision et à la réforme des lois discriminatoires par rapport aux femmes, et avaient explicitement affirmé que de telles réformes n’étaient en rien contradictoires avec les bases de la croyance en l’Islam.

Un million de signature soutenant le changement des lois discriminatoires démontrera aux décideurs et au public qu’une large proportion de la population iranienne soutient la révision des lois discriminatoires à l’encontre des femmes et que ces revendications ne sont pas limitées à une petite fraction de la société. Cette campagne démontrera aussi aux décideurs que les femmes sont sérieuses dans leurs revendications de changer les lois actuelles.

Réalisation de la Campagne : Cette campagne sera relayée par des discussions en tête-à-tête et des contacts pour aboutir à ses buts. Elle utilisera les stratégies suivantes :

1. Collectes de signatures par porte-à-porte et dialogue avec des femmes une à une.

2. Collectes de signatures dans les lieux et moments où les femmes se rencontrent et où le dialogue et la discussion avec des groupes de femmes sont possibles. Des lieux publics comme les parcs, les universités, les centres de production, les usines, les centres de soin, les cérémonies religieuses et les transports en commun (bus, métro, etc.), où on peut avoir accès à des groupes de femmes seront identifiés par les membres de la campagne dans le but d’y initier des discussions sur la législation et de collecter des signatures pour le changement des lois discriminatoires.

3. Organisation de séminaires et de conférences dans l’intention de développer la campagne, de promouvoir la discussion, d’identifier nos sympathisant(e)s et de collecter des signatures.

4. Collecte de signatures par internet. Internet sera utilisée pour partager des informations sur la campagne, dont du matériel de formation sur la législation, et celles et ceux qui sont intéressé(e)s par notre action peuvent signer des pétitions.

Formation de bénévoles :
Afin de réaliser la campagne avec succès, un grand nombre de bénévoles seront recruté(e)s. Les bénévoles recevront une formation sur la législation ainsi qu’une information sur la campagne. Plusieurs comités ont été établis au sein de la campagne dont un « Comité de Formation » qui est chargé de réaliser des ateliers de formation pour les bénévoles. Toutes celles et tous ceux intéressé(e)s à coopérer avec la campagne et à collecter des signatures recevront une formation sur les questions juridiques et la législation, les buts et stratégies de la campagne, une formation sur les techniques de porte-à-porte et de discussion en tête-à-tête, de prise de parole en public, etc.

Tous les bénévoles intéressées à s’occuper de discussion en tête-à-tête doivent participer aux ateliers. Il doit être noté que les volontaires ne doivent pas forcément être experts en droit législatif concernant les femmes. Ces ateliers mis en place par le « Comité d’Education » offriront une vue générale pour les personnes concernées en ce qui concerne les droits législatifs des femmes.

Terrain de l’action : Les activités de cette campagne ne seront pas limitées à Téhéran, et les militantes pour les droits des femmes de province sont fortement encouragées à participer à cette campagne. Des groupes ou individus basés en province peuvent participer aux ateliers à Téhéran et commencer les activités de la campagne dans leurs régions. Des nombres important de femmes ou de groupes pour les droits des femmes intéressés par des formations ou pour participer à cette campagne peuvent demander la tenue d’ateliers spécifiques dans leurs régions respectives. De plus, les Iranien(ne)s vivant hors d’Iran peuvent proposer leurs signatures pour soutenir les revendications de la Campagne par lettres ou e-mail.

Age minimum pour les signatures : les femmes et les hommes qui signent pour soutenir les revendications de la Campagne doivent avoir au moins 18 ans. Pour cela, les signatures seront collectées de différentes façons et seront aussi publiées sur internet.

Soutien à la campagne : la participation à la campagne est purement bénévole. On demande aux bénévoles de soutenir la campagne par une contribution de 5.000 Tomans (environs 6 dollars). Ces fonds seront la source principale de revenu pour les activités de la campagne Afin de créer le changement, les femmes ont souvent dû compter sur leurs seules ressources limitées, qu’elles soient financières, ou autre, comme le temps et l’énergie. Les femmes sont toujours parvenues à compter sur propres capacités et leurs propres convictions pour créer le changement. Le succès de cette campagne aussi tirera les bénéfices de l’immense engagement des femmes.

Contacts pour informations : Celles et ceux intéressé(e)s pour nous soutenir ou se joindre à notre action doivent se sentir libres de nous contacter par les moyens suivants :

Site web : www.we-change.org
E-Mail : forequality@gmail.com
Adresse postale : Iran – Tehran - P.O. Box : 14335-851

Soutiens :
1. Shirin Ebadi (Prix Nobel) 2. Simin Behbahani (Poète) 3. Shahla Lahiji (Editrice) 4. Shahla Ezazi (Professeur) 5. Babak Ahmadi (Ecrivain et traducteur) 6. Farzaneh Taheri (Traductrice) 7. Tahmineh Milani (Directrice) 8. Manijeh Hekmat (Directrice) 9. Maedeh Tahmasebi (Artiste) 10. Farhad Aish (Artiste) 11. Narges Mohamadi (Militante) 12. Naser Zarafshan (Juriste) 13. Ardeshir Rostami (Artiste) 14. Moniro Ravanipour (Prix Nobel) 15. Babak Takhti (Prix Nobel) 16. Banafsheh Hejazi (Ecrivain et traductrice) 17. Mahvash Sheikh-ol-eslami (Directrice) 18. Shahla Sherkat (Journaliste) 19. Farideh Ghairat (Juriste) 20. Omran Salahi (Humoriste satirique) 21. Fariborz Raees-Dana (Economiste) 22. Majid Tavalaee (Journaliste) 23. Nahid Tavassoli (Ecrivain et journaliste) 24. Jafar Panahi (Directeur)

Membres de la Campagne (par ordre alphabétique) :
1. Tara Ahmadi 2. Noushin Ahmadi Khorasani 3. Parvaneh Ale Bouyeh 4. Taraneh Amir Teymouri 5. Zara Amjadian 6. Elnaz Ansari 7. Parvin Ardalan 8. Faranak Arta 9. Zohre Arzani 10. Maryam Bahraman 11. Jila Baniyaghoob 12. Vida Biglari 13. Hana Darabi 14. Fariba Davoudi Mohajer 15. Shahla Entesari 16. Mahdis Farah-bakhshi 17. Farideh Ghaeb 18. Sepideh Gilasian 19. Bahare Hedayat 20. Maryam Hosseinkhah 21. Mahboubeh Hosseinzadeh 22. Nahid Jafari 23. Jelve Javaheri 24. Mahsa Jazini 25. Parisa Kakai’e 26. Pooye Madadi 27. Homa Maddah 28. Golnaz Malek 29. Nahid Mirhaj 30. Maryam Mirza 31. Khadijeh Moghadam 32. Rezvan Moghadam 33. Firouzeh Mohajer 34. Mona Mohammadzadeh 35. Iman Mozafari 36. Fakhri Nami 37. Sedighe Nasiri 38. Elnaz Nateghi 39. Fatemeh Nejati 40. Negar Rahbar 41. Setareh Sajadi 42. Farnaz Seyfi 43. Fakhri Shadfar 44. Mahsa Shekarloo 45. Mansoureh Shoajee 46. Elahe Surush-nia 47. Tala’t Taghinia 48. Bita Tahbaz 49. Susan Tahmasebi 50. Narges Tayebat 51. Parvin Zarrabi

Pour signer la pétition (en farsi) :
http://we-change.org/spip.php?article11
La première case demande votre nom
La seconde votre adresse e-mail

_________________
Women liberation is neither western not eastern, it is international
Back to top Go down
View user profile http://libertefemmespalestine.wordpress.com/
 
Un million de signatures contre les lois discriminatoires
Back to top 
Page 1 of 1
 Similar topics
-
» MILLION - MAN PROTEST OVER ANTI-ISLAM FILM
» Body of Maddie 'worth' 1.2 million
» Need a code for resizing Signatures.
» How to make the signatures auto show!
» 2 Signatures and 1 avatar

Permissions in this forum:You cannot reply to topics in this forum
 :: Informations, news and discussions by countrys :: Iran-
Jump to: