HomeHome  PortalPortal  CalendarCalendar  FAQFAQ  SearchSearch  RegisterRegister  MemberlistMemberlist  UsergroupsUsergroups  Log in  

Share | 
 

 Les assassins de Yousra libérés !

Go down 
AuthorMessage
Yasmina17
utilisateur
avatar

Number of posts : 114
Localisation : France
Registration date : 2006-08-21

PostSubject: Les assassins de Yousra libérés !   Sat Sep 16, 2006 5:15 pm

Je viens de lire et de traduire ce texte sur la libération des assassins de Yousra !!

Je suis pleine de haine, de colère et de révolte !

Quote :
Les assassins de Yousra libérés !

Une femme qui ne se mariera pas est Yousra al-Azzam, assassinée par une police religieuse autoproclamée du Hamas pour avoir commis le crime de pique-niquer sur la plage avec un homme qui était son fiancé.

La jeune femme de 20 ans fut assassinée à Gaza en avril 2005 après qu’une voiture pleine de gangsters ait tenté de bloquer son véhicule lorsqu’elle revenait du bord de mer, puis ouvrit le feu lorsqu’elle refusa de s’arrêter.

Les assassins l’ont ensuite sortie de la voiture, battu le fiancé de Mademoiselle Al-Azzam et son frère. Ils ont été ensuite arrêtés.

Le Hamas a d’abord nié sa participation, puis a finalement admis que les hommes armés étaient membres de l’organisation. Il a rapidement désapprouvé le meurtre, expliquant que ces hommes armés avaient agit de leur propre initiative.

Les crimes d’honneur sont fréquents, mais de tels meurtres aléatoires sont plus rares et ont provoqué une publicité négative.

Cependant, les assassins étaient liés à un clan influent de Gaza et ont été rapidement libérés.

Ne se basant que peu sur les tribunaux officiels, l’affaire a été jugé par une cour religieuse traditionnelle et le Mufti de Gaza a ordonné que la famille al-Azzam soit dédommagé par « l’argent du sang », soit une somme de 25.000 dinars jordaniens (28.200 euros), après avoir jugé que la mort était accidentelle.

Il a appliqué la mesure standard de 4,25 kilos d’or pour la mort d’un homme et de la moitié du poids pour la mort d’une femme.

Dans leur pauvre logement à Beit Lahiya, les parents de Yoursa al-Azzam sont toujours amers mais prudents, et prennent garde de souligner que le conflit est terminé.

« Nous sommes une misérable famille et nous ne pouvons agir pour nos droits » dit le père, Jamal, un modeste nettoyeur de 43 ans, qui se plaint qu’alors que leurs « droits » personnels avaient été pris en compte, le gouvernement, alors contrôlé par le Fatah, n’a pas imposé la loi publique en emprisonnant les coupables.

La mère de Yousra, Suhair, explose de colère : « Nous voulons qu’ils soient plus sévèrement punis. Mais tant que les hommes âgés prennent la responsabilité de ces situations, nous ne pouvons rien faire ».

Assis devant un portrait de sa fille assassinée sur le mur, Monsieur al-Azzam murmure « si c’est là la volonté d’Allah » et choisit ses mots avec prudence, désireux de ne causer aucune offense aux différents partis.

Et, sur le mur, il y avait aussi en évidence des portraits de Cheik Ahmed Yassin et d’Abdel Aziz al-Rantissi, les deux leaders assassinés du Hamas.

The Times, 16 septembre 2006

La "justice" religieuse libère les assassins... pour la moitié de la somme que si la victime avait été un homme !! Puisque la mort est "accidentelle" !! Lorsqu'on tire sur quelqu'un à coup de pistolet, c'est un accident ????

Tout est à vomir dans cette histoire !

_________________
Women liberation is neither western not eastern, it is international
Back to top Go down
View user profile http://libertefemmespalestine.wordpress.com/
Yasmina17
utilisateur
avatar

Number of posts : 114
Localisation : France
Registration date : 2006-08-21

PostSubject: Re: Les assassins de Yousra libérés !   Sat Sep 16, 2006 5:17 pm

Pour info, les articles de la presse parue à l'époque du meurtre :

Une « police des moeurs » à Gaza

À une semaine de son mariage, la jeune Palestinienne Yousra, vingt ans, a été abattue par une « police des moeurs » qui appartiendrait au groupe islamiste Hamas. C’était le 8 avril au soir. Yousra et sa soeur Majdouline, dix-sept ans, et leurs fiancés Ziad et son frère Rami se dirigeaient vers leurs maisons à Beit Lahya, dans le nord de la bande de Gaza, lorsque leur voiture a été criblée de balles par des hommes armés circulant à bord d’un autre véhicule. « Le fiancé de ma soeur s’est arrêté. J’ai tenté de fuir mais l’un des hommes armés m’a suivie et m’a rouée de coups alors que les autres ont battu mon fiancé et celui de ma soeur. Yousra, blessée d’une balle à la tête, saignait par terre », a expliqué Majdouline. « Les deux suspects ont reconnu qu’ils appartenaient aux brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, et qu’ils avaient agi sur ordre de leurs supérieurs car ils croyaient que les deux couples entretenaient des liaisons illicites », a affirmé à l’AFP Tawfiq Abou Khoussa, le porte-parole du ministère de l’Intérieur. Selon lui, l’enquête « a relevé que le Hamas a créé un service chargé de veiller au respect des moeurs et que les deux suspects arrêtés en font partie ». La société palestinienne, en particulier à Gaza, est considérée comme l’une des plus conservatrices dans la région. Les relations hors mariage ne sont pas tolérées et aboutissent souvent à des crimes d’honneur. Selon les organisations de défense des droits de l’homme, pas moins de trente-trois meurtres ont été commis dans les territoires palestiniens depuis le début de l’année, dont seize dans la bande de Gaza.

D. R. (L'Humanité du 20 avril 2005

Les milices de la vertu sévissent à Gaza-Plage
Des brigades du Hamas font la chasse aux amoureux, alors que le parti cherche la légitimité par les urnes.

Les plages de Gaza, étroite bande de territoire où s'entassent 1,3 million de Palestiniens, deviennent au crépuscule le discret royaume des amoureux. Mais mieux vaut pour eux être en possession d'un certificat de mariage, car les zélés de l'islam ne sont jamais loin. Ces derniers temps, beaucoup de couples, explique un policier qui demande à garder l'anonymat, ont été molestés par des hommes armés de bâtons. Certains ont été grièvement blessés et dépouillés de leurs biens. Mais aucun n'a osé faire appel à la justice. «Ces couples tabassés ne portent pas plainte car leurs familles, qui craignent que cela ne rejaillisse sur leur réputation, les en dissuadent», rapporte un chercheur de l'association de protection des droits de l'homme El-Mezane, qui confirme l'existence du phénomène. «Et puis, surtout, personne n'a envie de se mettre à dos le Hamas, soupçonné d'être derrière ces milices religieuses.» Depuis des années, l'organisation islamiste s'est fait une spécialité de tuer sans autre forme de procès les «collaborateurs» d'Israël. «Chacun sait que, s'il est accusé de collaboration, il est mort le lendemain, note le chercheur. Résultat, cette mystérieuse police des moeurs, qui agit depuis environ un an, n'a jamais été prise sur le fait.» Du moins, jusqu'au 8 avril.

«En opération». Ce soir-là, deux couples récemment fiancés rentrent du bord de mer en voiture. Une Subaru les prend en filature, puis les intercepte sur la route de Beït Lahiya. «Un homme a sauté du véhicule et a immédiatement ouvert le feu sur l'avant de la voiture. Deux coups sont partis», se souvient Majdouline al-Azami, âgée de 17 ans. Sa soeur Yousra est tuée d'une balle en pleine tête. Sans dire mot, quatre autres assaillants tirent violemment les passagers hors de la voiture et les rouent de coups. Même Yousra al-Azami, bien que touchée à mort, est frappée sur tout le corps, comme le confirmera l'autopsie ordonnée par le procureur de Gaza-Nord, Mohammed Salah. «Les gens du voisinage sont sortis dans la rue pour nous aider, se souvient le fiancé de Majdouline, Rami Zarandah, mais ils en ont été aussitôt dissuadés par une rafale tirée au-dessus de leurs têtes.» Deux des assaillants s'emparent de leur véhicule et s'enfuient, avant de planter la voiture sur un tas de sable, juste devant une patrouille de la sécurité militaire de l'Autorité palestinienne, qui remarque des taches de sang suspectes. Les deux hommes, bien qu'ils annoncent être «en opération» pour les Brigades Al-Qassam, la branche armée du Hamas, sont alors arrêtés.

Une source judiciaire informée explique que les deux suspects, qui ont entre 20 et 25 ans, ont avoué «spontanément» appartenir aux Brigades Al-Qassam et avoir reçu «l'ordre d'agir de leur supérieur», Youssouf Dayah. Ce dernier leur aurait dit : «Il y a des couples "insolents" sur la plage, donnez-leur une leçon.» Bien qu'en «mission», ils n'avaient pas ordre de tuer. Selon eux, le coup est parti tout seul. Les quatre autres suspects, introuvables, sont recherchés, tandis que les deux personnes écrouées ont été inculpées d'homicide et vol par le procureur de Gaza-Nord. Presque aussitôt, le 11 avril, ce procureur a été victime d'une tentative d'assassinat par des hommes armés. Une action condamnée, le jour même dans un communiqué, par le syndicat des avocats palestiniens, le Fatah au pouvoir et le Hamas lui-même.

Arrangement. Le Hamas, qui a décidé en décembre de briguer des mandats électoraux et vise les législatives du 17 juillet, entame alors une intense opération de relations publiques. Considéré comme terroriste par l'UE et les Etats-Unis, le mouvement national-islamiste cherche à se transformer en parti politique légitime et affirme vouloir «s'ouvrir sur le monde, surtout occidental» ; dans ce contexte, l'affaire Al-Azami constitue un obstacle à ses ambitions. Après avoir démenti que les suspects appartenaient au Hamas, l'organisation reconnaît l'évidence, mais explique que les suspects (six au total) ont agi «individuellement». Selon le fiancé Rami Zarandah, policier de son métier, «le Hamas a envoyé des agents répandre des rumeurs sur notre compte, affirmant que nous faisions des partouzes». Parallèlement, deux hauts responsables du Hamas se sont rendus en pleine nuit, à deux reprises, chez la famille de la jeune femme tuée pour proposer un arrangement. Le Hamas aurait accepté de payer une diyah (prix du sang, selon la charia) de 80 000 dollars. La famille, qui reconnaît en souriant que des négociations ont eu lieu, dément avoir encaissé cette somme, mais dit en revanche avoir accepté, sur l'insistance du Hamas, de s'en remettre au jugement d'un cadi (juge islamique) choisi par le Hamas.

Le procureur général de Gaza, Hussein Abou Assy, qui se dit fier que la loi palestinienne soit inspirée du droit britannique et turc, assure qu'aucun jugement islamique ne peut influer sur les décisions de la justice laïque. «Dans la réalité, corrige le chercheur d'El-Mezane, un accord avec paiement de diyah va énormément influencer le jugement, et l'affaire sera vite classée.» Il se dit en outre convaincu que le Hamas cache son jeu, mais que, s'il arrive un jour au pouvoir, «il appliquera certainement ses principes inspirés de la religion sur la population, conformément à sa vision». Pour Rami Zarandah, «le Hamas est un parti dangereux et ce genre d'incident va se multiplier. Au pouvoir, ils risquent de devenir aussi intégristes que les talibans». Une crainte qui est loin d'être dissipée par le discours des candidats du Hamas aux municipales de ce mois-ci. Mohammed Salman, 37 ans, qui appartient depuis dix-sept ans à l'organisation, explique que le Hamas «est un parti religieux qui applique les principes divins... donc on ne peut pas se tromper. Son but est de répandre l'islam dans le monde entier. La politique, le social, le militaire, font partie de la religion, qui englobe tout».

«Identité islamique.» «En huit mois, des dizaines de cafés Internet ont été incendiés à Gaza, ajoute une source judiciaire. Quelques propriétaires ont osé porter plainte mais, là encore, aucune de ces affaires n'a abouti, car ni le Hamas, qui est suspecté, ni l'Autorité palestinienne d'ailleurs n'ont intérêt à ce que ce genre d'affaire soit rendue publique.» Curieusement, Hussein Abou Assy, le procureur général de Gaza, fait de son mieux pour disculper le Hamas. Les suspects n'ont-ils pas avoué avoir agi sur ordre ? «On ne peut pas s'appuyer sur les déclarations d'un suspect», répond-t-il. «Au fond, note le procureur de Gaza-Nord, Mohammed Salah, il y a depuis le début de l'Intifada (en 2000) une sorte de conflit entre une société palestinienne laïque et une société islamiste. Plus l'occupation israélienne est ressentie, plus les gens ont tendance à se replier sur leur identité islamique.»

Libération - 11 mai 2005

_________________
Women liberation is neither western not eastern, it is international
Back to top Go down
View user profile http://libertefemmespalestine.wordpress.com/
Yasmina17
utilisateur
avatar

Number of posts : 114
Localisation : France
Registration date : 2006-08-21

PostSubject: Re: Les assassins de Yousra libérés !   Sat Sep 16, 2006 5:21 pm

Et pour finir (toujours à vomir) les "excuses" du Hamas !! En clair, si elle n'avait pas été fiancée avec ce garçon, le meurtre aurait été justifié !! Je me rappelle qu'à l'époque du crime, des gauchistes disaient que c'était "une affaire montée en épingle par les sionistes pour discréditer la résistance du Hamas" !! On manifeste pour les droits des femmes en France et on soutien les assassins de femmes au Moyen-Orient !!

Le Hamas a reconnu la participation d’une de ses unités après l’exécution d’une Palestinienne âgée de 20 ans pour “comportement immoral” alors qu’elle se promenait avec son futur mari.

Les résidents de Beit Lahia, près de Gaza-ville, ont demandé, en vain, que la faction islamiste armée livre les trois meurtriers aux autorités palestiniennes. Les bandits armés et masqués du Hamas ont tué d’une balle Yousra Azzami alors qu’elle était assise à l’avant de la voiture de son fiancé, après qu’ils aient obligé la voiture à s’arrêter. Ils ont ensuite battu son fiancé, Ziad Zaranda, et son frère, Rami, avant de prendre la fuite avec la voiture des victimes. Magdalen, la sœur de Yousra et fiancée de Rami, a tenté de fuir avant d’être rattrapée et également battue.

Deux hauts responsables du Hamas, qui a reconnu que des membres de cette faction ont participé à l’assassinat de cette jeune femme, ont rendu visite la semaine dernière à la famille de la victime pour présenter leurs condoléances. Les deux sœurs devaient se marier vendredi dans une cérémonie commune. (…) Un porte-parole du Hamas a dit que la femme a été tuée suite à une erreur quant à un « soupçon de comportement immoral » (…). Le Hamas, qui cherche à imposer les plus strictes règles islamistes sur la consommation d’alcool et les relations avant le mariage, a diffusé des tracts dans la ville indiquant que ce meurtre fut une erreur et promettant de châtier les coupables « selon la loi de Dieu ».

Les deux couples avaient déjà signé leurs contrats de mariage, si bien que même s’ils ne vivaient pas ensemble, ils étaient considérés comme mariés selon les lois islamiques. Les tracts ont donc provoqué la colère des habitants qui demandent que trois des cinq assassins (deux ont été arrêtés peu après le meurtre) soient remis aux autorités pour être punis.

Les familles Azzami et Zaranda expliquent que les couples avaient passé leur après-midi à faire des achats pour les robes de mariés, puis ont acheté des chwarmas (sandwichs à la viande), et comme il faisait chaud, ont décidé d’aller les manger sur la plage, au bord de la mer.

Vers 21 heures, Rami a décidé d’aller retirer de l’argent avant de rentrer chez eux. Ils ont alors réalisé qu’ils étaient suivis par deux voitures, l’une lui est rentré dedans, le forçant à s’arrêter. Ziad Zaranda témoigne : « Cinq hommes sont sortis et ont ouvert le feu sur nous. Ils ont dû tiré neuf balles dans notre direction. Deux ont traversé les vitres et une a touché Yousra à la tête ». Et lorsque sa fiancée s’est effondrée, mortellement blessée, les hommes ont battu les deux fiancés avec des clubs de golf. Ils ont ensuite sorti le corps ensanglanté de Yousra de la voiture et sont pris la fuite avec le véhicule.

Des témoins ont emmené les victimes à l’hôpital de Chifa où Yousra est morte une demi-heure plus tard. Ziad a eut 18 point de suture et Riad 27.

La sœur de Yousra, Magdalen, âgée de 17 ans, témoigne qu’elle a fuit en courant vers la maison la plus proche en criant « ma sœur, ma sœur », parce qu’elle pensait qu’elle était elle-aussi battue. Elle dit ne pas savoir si ils ont été observé lorsqu’ils étaient à la plage. « Rami essayait de toucher ma main, mais je lui disais de me laisser manger mon sandwich. Et même si nous n’étions pas mariés, le Hamas n’a aucun droit pour agir de cette façon ». (…)

Pour Ziad « Le Hamas est pire qu’Israël, pire que Sharon ».

Mouchira Masri, porte-parole du Hamas, a affirmé la nuit dernière que les assassins ne savaient pas que les couples étaient fiancés. « Les frères qui ont fait cela ont commis une erreur. Il y avait un soupçon de comportement immoral ». Interrogé pour savoir si les bandits qui se sont échappé serait remis aux autorités palestiniennes, il a répondu « si les familles le veulent, elles peuvent le demander » tout en ajoutant « Les lois palestiniennes permettent des crimes comme la consommation de vin et l’adultère. Il y a une augmentation récente de ces crimes et personne n’est puni ».

Selon un article de « The Independant », 13 avril 2005

_________________
Women liberation is neither western not eastern, it is international
Back to top Go down
View user profile http://libertefemmespalestine.wordpress.com/
Yasmina17
utilisateur
avatar

Number of posts : 114
Localisation : France
Registration date : 2006-08-21

PostSubject: Re: Les assassins de Yousra libérés !   Sat Sep 16, 2006 5:25 pm

Trop écoeurée, je vais prendre l'air... Si des camarades ont des idées pour mener une campagne sur le sujet, merci de leurs sugestions !! Ras le bol que des femmes se fassent massacrer dans l'indifférence générale et l'impunité en Palestine ! Ras le bol que les femmes vivent dans la peur de se faire assassiner par des gangs religieux ou pour "l'honneur" de la famille alors que les assassins se promènent librement !!

_________________
Women liberation is neither western not eastern, it is international
Back to top Go down
View user profile http://libertefemmespalestine.wordpress.com/
Sponsored content




PostSubject: Re: Les assassins de Yousra libérés !   

Back to top Go down
 
Les assassins de Yousra libérés !
Back to top 
Page 1 of 1
 Similar topics
-
» Assassins Creed Revived

Permissions in this forum:You cannot reply to topics in this forum
 :: Informations, news and discussions by countrys :: Palestine (Gaza Strip and Westbank)-
Jump to: